LE DULCIMER


Dulcimer breton CAMAC (Nantes)

Photo et illustration sonore Cristian Huet img



Description de la bête.

Le Dulcimer fait partie d'une famille d'instruments d'origine Celte que l'on peut qualifier de "Cornemuses à cordes grattées". En effet, ces derniers associent, comme les Cornemuses, des cordes « bourdons » réalisant un accord d'accompagnement, et une corde « chanterelle » souvent diatonique réservée à la mélodie.

Le Dulcimer quant à lui, selon les versions, possède 3 ou 4 cordes: 2 cordes « bourdon » et une ou deux cordes « chanterelles ». Il est purement diatonique (les notes de la tonalité de base ne peuvent être altérées en dièses et en bémols). En ce sens et si on s'en tient à une utilisation traditionnelle, les fausses notes sont impossibles (ce qui est bien pratique...). Cette caractéristique alliée à sa légèreté et son faible encombrement explique sans doute la popularité du dulcimer en son époque de gloire!

Les cordes sont fixés sur un manche intégré dans la caisse de résonance. Celle-ci est de taille réduite. De ce fait, le dulcimer n'est pas un instrument puissant. Son succès dans la musique de danse, domaine réservé des bombardes et cornemuses est donc resté limité! Enfin, le dulcimer se décline généralement en deux formes: la forme de type pendule et la forme en goutte d'eau.



      

Dulcimers "Bear Meadow"
Dulcimers en forme "hourglass" (pendule) et "teardrop" (larme...)

Histoire.

LA PERIODE EUROPEENNE:

Aujourd'hui Encore, on ne connaît pas avec certitude quand et comment les Celtes (des Indo-Européens) sont venus s'installer en Europe de l'Ouest. Deux théories s'affrontent, la théorie classique est celle des migrations. Les Celtes seraient venus par vagues successives d'Europe orientale où ils se seraient fixés vers 4000 av JC. Ils auraient atteint l'Europe centrale, puis occidentale au 2ème millénaire av JC. Les Celtes seraient arrivés en Gaule vers 1200 av JC. La seule certitude que nous ayons, c'est qu'au Vème siècle av JC la Gaule est bien peuplée de Celtes.


A partir du IIème siècle avant JC commence la domination romaine et la
fin progressive de la civilisation proprement celte. Les deux civilisations fusionnent rapidement notamment parce que l'aristocratie celte adopte rapidement les villes romaines et leur confort. Mais les campagnes restent largement celtiques. Les langues celtiques maintiennent leur prédominance jusqu'à la fin de l'Antiquité (elles sont cependant encore parlées de nos jours!), le découpage géographique des territoires des cités et l'héritage technique bien au-delà. La religion celtique du reculer également devant la christianisation, mais aujourd'hui encore, des traditions d'origine celtique subsistent notamment dans l'importance du culte autour des fontaines. Dans les îles de l'Ouest de l'Europe, la romanisation fut moins poussée. L'Irlande et une partie de l'Ecosse restèrent même insoumises. A travers le Moyen Age et l'Epoque moderne, elles ont enrichi cette culture et en ont transmis les langues, une littérature, un art décoratif, et peut être un certain esprit.

Une autre théorie plus récente affirme cependant que les Celtes seraient arrivés dans notre pays beaucoup plus tôt que le dit la thèse des migrations, ce sont eux qui auraient érigé les mégalithes.

L'histoire primitive du dulcimer semble intimement liée à cette évolution géographique. Ainsi, on a pu identifier des instruments similaires en France, Norvège, Suède, Islande, etc. Tous ces instruments Celtes (et leurs cousins nordiques) se jouent à plat sur les genoux, ou une table, et ont en commun des cordes bourdons, des frettes (ou barrettes) sous les chanterelles chargées de jouer la mélodie et l'absence de manche proprement dit, puisque leur touche est collée directement sur la caisse de résonance.

Parmi ces instruments, nous trouvons le scheitholt allemand, l'épinette des Vosges, l'épinette hongroise, la cithare autrichienne et le dulcimer.

Le Dulcimer est un instrument Celte de la façade Ouest de l'Europe. C'est à dire la Bretagne Armoricaine, la Cornouaille Anglaise et le Pays de Galles qui, par delà les mers, ne formaient jadis qu' un seul pays, assemblage de royaumes amis ou rivaux partageant la même culture, la même langue parlée, les mêmes croyances et les mêmes légendes. C'est-à-dire, aussi, le Nord-ouest de la France et sans doute l'Irlande. Son nom Celte semble avoir disparu. Rapidement le seul nom en usage pour le désigner a été le vieux Français "DOULCEMELLE" ("Douce Mélodie", en rapport avec son volume sonore modeste). Les Anglo-saxons, peuples non Celtes, adoptèrent phonétiquement ce mot et l'écrivirent "DULCIMER" (ce qui ne veut rien dire), confirmant ainsi l'origine Celtique, notamment "Française de l'ouest" et Bretonne de l'instrument.





LE DULCIMER FAIT LA STAR EN AMERIQUE.

Tombé en relative désuétude en Europe, le dulcimer allait renaitre de ses cendres de l'autre côté de l'atlantique ou il fut transporté par les émigrants venus du vieux continent. Pour connaître l'histoire, il fallut attendre que 2 américains, Ralph Lee Smith et L. Alan Smith, reconstruisent son histoire américaine en décortiquant et analysant de vieux dulcimers.

Ainsi, l'évolution américaine du dulcimer peut être divisée en 3 périodes.

Pendant la période de transition, le dulcimer s'est développé dans le sud ouest de la pennsylvanie et l'ouest de la virginie à partir de l'association d'instrument importés tels que le scheitholt, voire le hummel (suède), le langeleik (Norvège) et l'épinette des vosges 'France) et de cultures musicales britanniques essentiellement irlandaises. Facilement constructible à la main, les dulcimers sont alors fabriqués par des individus isolés ou quelques familles. Le dulcimer comporte alors seulement 3 cordes (mélodie, médium et basse).

Deux luthiers sont connus pour avoir commercialisés leurs dulcimers pendant la période traditionnelle. Ils sont probablement à l'origine de la large diffusion de l'instrument à l'intérieur des appalaches. J. Edward Thomas du Kentucky et C.P. Pritchard confectionnèrent ainsi sur commande des dulcimers 3 cordes de forme "hourglass" (pendule) entre 1871 et 1930.

Les techniques de jeu sont variées, fréquemment issues d'autres instruments. On utilise notamment souvent l'archet du scheitholt ou du violon et le plectre du banjo ou de la guitare. L'instrument est habituellement placé horizontalement sur une table ou sur les genous du musicien, la main droite sonnant les cordes avec un plectre de bois pendant que la main gauche joue la mélodie en pressant la corde avec un baton. Généralement les mélodies ne sont jouées que sur la première corde, les autres cordes fonctionnant comme un bourdon produisant ainsi un effet musical proche de la cornemuse.

Dès la fin du XIX siècle (période contemporaine), ces initiatives font connaître le dulcimer à l'extérieur de son périmètre d'origine en insistant sur son caractère romantique et le symbole d'une culture "appalaches" imaginée de toutes pièces. Des enseignants et des amateurs de musique Folk le popularisent auprès du public américain. Dès les années 50, le dulcimer est intégré à la nouvelle scene "Folk" urbaine du nord-est des états unis. Des musiciens originaires du Kentucky tels que Jean Ritchie se produisent sur scène et enregistrent de nombreux disques. Ce dernier est également à l'origine de la première méthode d'apprentissage majeure du dulcimer. Richard Farina, Paul Clayton, Howie Mitchell, Betty Smith, et Anne Grimes  qui font partie de la nouvelle vague Folk donnent au dulcimer une audience nationale voire internationale.

Depuis lors, de nombreux luthiers ont affiné l'instrument en élargissant ses capacités musicales. On ajoute une quatrième corde, le plus souvent pour doubler la chanterelle afin de donner (un peu...) plus de volume sonore à la ligne mélodique ou bien en créant une corde équidistante entre la chanterelle et la corde médium. Des cordes dédiées au dulcimer sont d'ailleurs fabriquées. Les frettes, initialement limitées aux deux premières cordes (mélodie et médium), sont étendues à toute la largeur du manche.

De nouvelles techniques de jeu sont également développées (finger picking par exemple), le répertoire est considérablement élargi. Aux pièces traditionnelles des montagnes se sont ajoutés le gospel, le blues, le rock...Aux états unis, de nombreux clubs sont créés et un magazine trimestriel "Dulcimer Players News" lui est consacré à partir de 1975. Malgré tout, le dulcimer a toujours conservé son aura d'instrument romantique de la culture des Appalaches.



Le renouveau du dulcimer en France.

Le dulcimer aurait pu être condamné à demeurer définitivement outre atlantique, oublié par ses créateurs celtes. Cependant le dulcimer allait connaitre une certaine renaissance également en France. Celle-ci viendra pour beaucoup de la Bretagne grâce à des musiciens tels que John Molineux, Claude Besson, Dominique Duxin, Marc Robine, Gabriel Yacoub avec Alan Stivell et Cristian Huet. Ce dernier allait se charger de sortir l'instrument de son relatif oubli en France et le re-propulser sur le devant de la scène. Tombé amoureux du dulcimer dès son enfance, Cristian Huet a entrepris une véritable mission de redécouverte de l'instrument.
Guitariste de formation, il a appris l'e dulcimer seul, sans influence anglo-saxonne, cherchant avec
frénésie et tendresse à repousser sans cesse les limites de son "dulci". Plus de 20 années de recherche lui ont ainsi permis de développer un style complètement original incluant le jeu au médiator, le picking, le slapping, le tapping....Enfin, pour permettre au dulcimer d'accéder à des styles musicaux qui lui étaient jusqu'alors interdits, Cristian a également construits de nouveaux instruments tels que des dulcimers électriques ou midi.

Si on rajoute que toutes ces innovations sont au service d'une musique celtique ouverte aux influences du monde (jazz, jazz-rock, fusion, world music), nous ne pouvons que vous inciter à découvrir le site de Cristian Huet et ses 2 albums "Er hietan djuer" et "Dulcimer acoustique". D'ailleurs, le troisième est en préparation mais chut....(à suivre).


Cristian Huet en action au dulcimer électrique

Vous cherchez un dulcimer ?

Vous voulez vous lancer....Je peux peut être vous aider à acheter un dulcimer....

Dulcimers of the world.
Juste quelques photos pour le plaisir afin de vous présenter quelques belles réalisations actuelles.....ou à défaut les plus originales!



              

Les plus beaux....de Coog Instruments (usa)

      

Pour jouer en amoureux.... (Doug Hood) ou à Saint Chartier....

    

Dulcimers  de Keith Young et Blue Lion (usa)

       

Ben Seymour (usa) et Gary Gallier (usa)

 

Nils Caspersson (usa)

Tablatures et accords.

Pour ceux qui veulent apprendre à jouer quelques accords, voici deux documents américains trouvés sur le net:

Technique

Discographie.

Je vous conseille surtout les 2 disques de Cristian Huet que vous pouvez me commander directement au prix de 19 euros ou bien auprès de 13 avril production ou bien encore par correspondance à la Coop Breizh!

Comme vous pouvez le constater sur la pochette, le premier est plutôt Jazz rock celtique électrique, le second acoustique, doux et feutré...dans le doute...achetez les deux!

   
   
Er hietan djuer            Dulcimer acoustique



Liens.

Pour en découvrir plus sur le dulcimer et remercier quelques contributeurs en photographies!:

Pour ceux qui souhaitent réutiliser ces informations, la page est disponible au format Pdf d'Acrobat Reader: