Introduction



Le port du Croisic

Il est des sentiments et des passions qu'il est difficile d'expliquer. En général, elles vous tombent dessus un soir (en général, l'heure des passions c'est plus le soir que le matin au réveil...). Comme elles sont habiles, elles sont d'abord discrètes pour ne pas se faire remarquer puis, progressivement, elles vous gagnent complètement. La musique celtique m'a fait ce coup là en s'intéressant à un petit bonhomme sans racines car ballotté durant son enfance aux quatre coins de la France.

Ce bonhomme là avait quand même des origines pour moitié de la Brière près de Guérande et pour moitié de la Vendée, ce qui malgré tout n'est pas très loin. Toutes ces vacances d'enfant, il les passait entre La Baule, le Croisic, Guérande et Saint Nazaire.

Je crois qu'il est possible que chacun d'entre nous porte au plus profond de lui les traces de son histoire et de celle de ses ascendants et que, dans certains cas, elle ressurgit brutalement à la surface comme un volcan oublié. La musique celtique m'a fait ce coup là, le jour ou un ami musicien à mis successivement 3 disques sur sa platine vinyl. Il y avait le Kantig Santez Anna d'Alan Stivell puis Dan Ar Braz et enfin le disque en concert de Gwendal. Le choc fut terrible.... je ne le remercierai jamais assez.

Depuis, j'ai été amené à jouer et écouter cette musique de plus en plus. Il y a quelques mois j'ai franchi le pas pour le plus grand amusement de mes enfants car j’apprends la Bombarde tout seul ainsi que le Hautbois (mais pas tout seul!).

Bon, pour revenir à la Bombarde, j'adore cet instrument tout en contraste. Il est petit mais dans la cour de récré il suffit qu'il l'ouvre et tous les costauds retournent chez leur mère. Et puis quand on en joue, on à l'impression de vibrer avec lui, enfin après quelques semaines parce qu'au début ça ressemble plus à un match de rugby ou un cours de Karaté. Mais le plus fort, c'est quand elle joue avec ses copines; au moment ou la cornemuse entre dans la danse, c'est comme se trouver sur la grande côte un jour de tempête face à la mer. Ecouter le Bagad Kemper avec Dan Ar Braz ou les Uillean Pipes d'Irlande me tire inévitablement les larmes des yeux.

Voila pourquoi j'ai souhaité réaliser ce modeste site, juste pour rendre hommage à cette musique et à ces instruments qui sont à son service et pour que l'on puisse les découvrir de l'ensemble de la planète. La culture Celte est vivante et, tout comme sa musique, elle appartient à tout ceux qui, en l'aimant sincèrement, l'aident à traverser les époques.


Alain BROSSEAU